Je connais l’alimentation cétogène depuis une année déjà...enfin, je croyais la connaître? En réalité, je me suis noyée dans ces nombreuses astuces et recettes « Céto » diffusées sur le net, j’ai voulu tout et tout de suite et je me suis plantée. Je n’avais pas vraiment saisi l’essentiel de ce mode d’alimentation. J’ai vite été dépassée et j’ai forcément craqué pendant les vacances. Foutu pour foutu, j’ai tout laissé tomber avec les conséquences que vous connaissez ( effet yoyo, dégoût de soi-même, etc...).

Le 17 avril 2020, j’ai lancé un SOS auquel Sophie Gironi a répondu. J’ose dire qu’elle m’a sauvé la vie. Je sais qu’elle va nier et dire que c’est moi qui fais le boulot mais elle a été mon déclic. Durant une longue conversation, elle a su trouver les mots pour me déculpabiliser, m’encourager, me conseiller et me guider. Depuis lors, elle m’inspire de grandes choses en plus de ma reprise en main: ce blog, une formation en anglais, une formation en nutrition, ... Sophie, tu es ma muse 🥰.

Aujourd’hui, Mesdames et Messieurs, j’ai l’immense honneur de vous présenter SOPHIE GIRONI des Assiettes de Sophie

Un super cadeau vous attend à la fin de l’article!

Bonjour Sophie, peux-tu te présenter en quelques mots?

Bonjour ! Je m’appelle donc Sophie Gironi, j’ai 46 ans dont les 30 premières ont été en surpoids, voire en obésité, jusqu’à ma découverte de l’alimentation cétogène en 2006 grâce à un nutritionniste en avance sur son temps.
Côté pro, j’ai décidé de me reconvertir en 2019, après 25 années de communication et de marketing digital, pour devenir coach et accompagner ceux qui souhaitent perdre du poids vers leur alimentation durable.

Quelle a été ta motivation pour créer ton site?

Je blogue depuis plus de 15 ans… Mon blog a toujours été un mélange entre sujets professionnels et personnels, et en 2016 j’ai décidé de créer un blog vraiment dédié à l’alimentation, tournant essentiellement autour de mon expérience et surtout, de mes recettes. Passionnée de photo, de cuisine et de nutrition, j’y voyais un moyen de partager mon expérience et d’aider ceux qui traversaient ce que moi-même j’avais traversé, l’incompréhension, la difficulté à trouver des informations fiables, des idées de recettes…
Depuis, mon site s’est étoffé, il est devenu plus professionnel, ce n’est plus un simple blog de recettes, mais j’essaie d’en garder le côté humain et partage d’expérience qui était vraiment à l’origine de sa création.

Comment s’est produit ton « changement de carrière », t’arrive-t’il de le regretter ?

Quand les Editions Thierry Souccar m’ont contactée en 2018 pour me proposer d’écrire un livre de recettes céto, j’étais Directrice Communication et Marketing dans une très belle boîte et je n’imaginais pas un instant que ce serait le déclencheur d’une nouvelle vie professionnelle.
J’ai accepté parce que c’était l’occasion de faire une nouvelle expérience – j’ai toujours été touche à tout et j’ai multiplié les projets en parallèle de ma vie professionnelle : j’ai enseigné en grandes écoles, donné des conférences, écrit des articles pour des revues professionnelles, animé des chroniques radio, organisé des évènements…
La sortie de mon premier livre début 2019 – deux autres ont suivi depuis – a coïncidé avec le moment où mon mari et moi avons entamé un changement de vie auquel nous travaillions depuis quelques années. Motivés par l’envie de travailler moins, de posséder moins, pour vivre plus, nous nous apprêtions à devenir nomades et à voyager en travaillant – ou travailler en voyageant – à bord de notre camping car, Gari le Camion.

Je venais de quitter mon emploi salarié très confortable pour redevenir freelance, et j’étais régulièrement sollicitée par des abonné.e.s de mon site et de ma page Facebook qui me demandaient de les accompagner dans leur démarche.
Usant de mes compétences pédagogiques, de mon expérience en coaching professionnel et en management, de ma maîtrise des outils et de mon expérience personnelle, j’ai décidé de créer le programme « Les Astuces de Sophie » qui était originellement un programme en 28 jours, sous la forme de 28 emails, destinés à faciliter la compréhension des alimentations réduites en glucides, l’adoption de nouvelles routines et un changement durable d’alimentation.
Mon programme s’est étoffé depuis, notamment au travers d’un groupe de soutien privé de près de 600 participants, de vidéos explicatives et d’une offre de coaching personnel.
Et je ne regrette pas une minute ! Même si, on ne va pas se mentir, l’entrepreneuriat n’est pas franchement un long fleuve tranquille, même si les résultats financiers ne sont pas toujours à la mesure de l’investissement personnel, j’ai l’impression d’avoir enfin trouvé « ma place », je prends un plaisir énorme à accompagner mes client.e.s, je tire énormément de fierté de leurs petites et grandes victoires et je me sens utile.

Qu’est-ce qui te différencie des autres blogs et sites autour du céto ?

Difficile de répondre à cette question, il y a tellement de gens qui partagent sur le sujet, tellement d’approches différentes…
Je crois que mon approche simple et pragmatique fait ma différence. Je n’aime pas les choses compliquées, et cela se ressent à la fois dans les recettes que je partage et dans la façon dont j’essaie de vulgariser les grands principes de la nutrition.
Mon objectif n’est pas de faire des recettes dignes d’un restaurant 3 étoiles ou d’expliquer dans le détail le fonctionnement du métabolisme à grand renforts de termes scientifiques.
Mon objectif est de permettre aux personnes en surpoids de comprendre leur métabolisme et d’adapter leur alimentation aux réactions qu’elles auront elles-mêmes constatées, en leur apportant des clés de compréhension simples, des méthodes pratiques et des recettes simples à préparer.
Je le fais au travers des nombreux articles et recettes que je publie sur mon site, via Facebook et Instagram, et également dans le cadre de mon programme, pour ceux qui veulent aller plus loin.

Peut-on parler de communauté cétogène? Penses-tu que le Céto peut devenir la norme?

Il y a effectivement une grosse communauté de personnes qui se reconnaissent et se réunissent autour du terme cétogène sur les réseaux sociaux, et pas mal de sites et de blogs sur le sujet. Je ne m’y reconnais pas toujours : je pratique effectivement moi-même une alimentation qu’on peut qualifier de cétogène, mais le terme ’cétogène’ est avant tout un adjectif, qui peut s’appliquer à de nombreux types d’alimentations réduites en glucides.
Il y a donc au sein de cette grande communauté un peu fourre-tout de nombreux courants, de nombreux egos également, qui s’affrontent parfois autour de leur conception de ce que devrait être l’alimentation cétogène, là où je suis plutôt dans une approche individualiste, au sens premier du terme : il n’y a pas un seul céto pour tous, il n’y a que l’alimentation qui correspond à chacun.
Je ne pense donc pas que le céto puisse et doive devenir la norme. Ce dont je suis intimement convaincue en revanche, c’est qu’il est vital pour tous, a fortiori pour les personnes souffrant de troubles métaboliques, de réduire massivement la consommation de glucides et d’aliments hyper transformés, en revenant à une alimentation plus saine et intuitive.

Parle-nous de tes formations.

Je suis titulaire d’un Master en Stratégie et Management et j’ai suivi de nombreuses formations professionnelles au cours de ma carrière, notamment à la pédagogie. Bien que ces compétences semblent n’avoir rien à voir avec la nutrition, je mets largement à profit dans mon activité ce que j’ai appris en enseignant au sein de grandes écoles ou en manageant des équipes pluridisciplinaires !
Sur le plan de la nutrition, je lis, que dis-je, je dévore de nombreuses études et ouvrages sur le sujet depuis plusieurs années – notamment mes chouchous Jason Fung et Gary Taubes.
Pour parfaire mes compétences, j’ai récemment entrepris une formation auprès de The Nutrition Network. Fondé par le Pr Tim Noakes, The Nutrition Network ambitionne de changer l’approche de la santé et de la nutrition, et forme de nombreux professionnels de la santé au travers de formations reconnues mondialement. Bien que je n’aie pas accès aux formations certifiantes, réservées aux professions médicales, je tire de cette formation de nombreuses enseignements qui viennent renforcer mon intime conviction que la réduction des glucides est la clé d’une meilleure santé !

Où te vois-tu dans 10 ans ?

Dans mon camion, quelque part à côté d’un grand lac entouré par des montagnes enneigées ?
Plus sérieusement, je n’en ai aucune idée !
A 20 ans, j’étais une jeune adulte sans diplôme qui enchainait les petits boulots. A 30 ans, j’étais une jeune maman obèse qui reprenait ses études. A 40 ans, j’étais membre du comité exécutif d’une boite de 130 personnes, enseignante et conférencière…
Autant te dire que je n’ai pas la moindre idée de l’endroit où la vie me mène, mais je sais que je prendrai beaucoup de plaisir en chemin !

Que dirais-tu à la Sophie enfant ?

J’ai une devise, que j’ai emprunté à une communauté de coworkers qui se reconnaitra, et qui se résume en 4 lettres : JFDI, pour Just Fuckin Do It.
A la Sophie enfant, je dirais donc de se lancer, d’oser, d’entreprendre, parce que chaque expérience, chaque projet, même s’il n’aboutit pas, permet de s’améliorer, et qu’il ne faut pas avoir peur de tomber, parce qu’elle a en elle la force pour se relever.

Merci beaucoup Sophie.

Si comme moi, tu veux tenter l’aventure avec Sophie Gironi,

INSCRIS-TOI

https://lesassiettes.fr

Avec le code promo « MORGANE », tu bénéficieras d’un réduction de 30% sur le programme « coaching communauté »

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *